Presse

Le magazine de la sophrologie

Seniors : ancrer des informations

Aidez votre mémoire

Pour ancrer les informations en pleine conscience, travaillez sur un mot à retenir. Prendre le temps de l’imaginer, de percevoir la couleur et la forme de ses lettres, le son qu’il produit lorsqu’on le prononce, le cerveau aura le temps de l’intégrer, de le mémoriser.
Il sera ensuite plus facile de s’en rappeler.

 

Périnatalité et Sophrologie

Femme enceinte : faire passer les nausées matinales

En position allongée, fermez les yeux et concentrez-vous sur la sensation du corps posé sur le matelas, percevez vos appuis qui s’enfoncent dans le lit.

Puis, les mains placées au niveau des côtes, cherchez à ouvrir la cage thoracique très lentement à chaque inspiration. Percevez la fraîcheur de l’air au bord des narines, puis dans les voies respiratoires. Sentez la prendre place dans les poumons puis dans toute la zone thoracique.
Laissez vos côtes s’ouvrir un peu plus à chaque respiration comme si votre corps cherchait à se libérer des sensations désagréables nichées autour de l’estomac et du diaphragme.
Répétez l’exercice autant que souhaité.

 

PMA et FIV, pourquoi la Sophrologie ?

– Trouver une écoute bienveillante et un soutien efficace adapté à chaque étape du parcours long, laborieux, souvent éprouvant de la PMA.
– Apprendre à gérer le stress, la douleur avec des techniques basées sur la respiration et faciles à faire à tout moment.
– Apprendre la gestion des surcharges émotionnelles (peur, déception, tristesse, frustration ou colère) vécues au cours du parcours.
– En dernier lieu, retrouver des forces et de l’énergie pour continuer après un ou plusieurs échecs.
– Retrouver optimisme et confiance en soi avec le principe d’Action Positive de la Sophrologie. Savoir adopter des attitudes telles que la satisfaction, la motivation, la persévérance. Pour se donner la chance d’une réussite et d’un meilleur vécu quelle que soit l’issue du parcours de PMA.
– Prendre soin de son corps, économiser son énergie alors qu’on vit des examens médicaux invasifs et ainsi améliorer sa qualité de vie (sommeil, addictions).
– Réinvestir positivement son corps pour la femme souvent « mal dans son corps » et restaurer l’estime d’elle-même. Réciproquement pour un homme stérile, qui peut se sentir « coupable de ne pouvoir rendre sa conjointe enceinte », lui permettre de prendre soin de son couple.
– Face à un sentiment grandissant de panique, se préparer au tout premier examen gynécologique, une hystérosalpingographie, examen incontournable du bilan d’infertilité.
– Dépasser l’appréhension des examens gynécologiques dans un environnement hospitalier (multiplicité des intervenants, présence d’internes, d’étudiants). Surmonter sa peur du corps médical. Vaincre sa pudeur lors de la ponction des ovocytes au bloc opératoire en présence d’une équipe médicale.
– Gestion du stress déclenché par les injections intra-musculaires douloureuses.– Se préparer à deux à l’étape de la ponction d’ovocytes pour ELLE et au recueil de sperme pour LUI constitue une démarche active mettant le couple en marche ensemble dans leur projet de parentalité. Donc découvrir la sophrologie en couple : les hommes ont également besoin d’aide.
– Retrouve aussi une qualité de sommeil perdue durant le long parcours de FIV.
– Vivre mieux la période d’après transfert des embryons dans l’attente du résultat.

A QUEL MOMENT FAUT-IL AVOIR RECOURS À LA SOPHROLOGIE ?

  • Lors de la constitution du dossier de PMA qui marque le début d’un parcours long, semé d’étapes successives.
  • Après l’acceptation du dossier de PMA et en particulier tout au long du parcours de FIV.
  • Pendant les injections intra-musculaires et puis après le transfert embryonnaire.
  • L’après PMA en cas d’absence de nidation et avant un nouvel essai.

 

Spécial adolescents

Structurer la pensée de l’adolescent grâce à la sophrologie

Les changements cognitifs et psychologiques de l’adolescence apportent une nouvelle capacité de raisonnements. Par exemple l’adolescent pose des hypothèses, envisage tous les cas de figure d’une situation, en déduit les conséquences et cherche à les vérifier. Il apprend en outre à mobiliser ses capacités mentales durant de longues périodes lors d’évaluations scolaires (contrôles, examens, concours…).

L’adolescent prend conscience de sa vulnérabilité et cela l’angoisse. Il ressent le besoin de se rassurer. Le jeune s’appuie donc sur ses capacités naissantes d’analyse, de structuration et d’abstraction pour donner du sens à ce qui l’entoure. Il se passionne rapidement, aime refaire le monde et construire des projets.

La sophrologie est donc un outil adapté pour répondre à ces mutations de l’adolescence.
Particulièrement pour les étudiants :
Concentration – Gestion du stress pour garder tous ses moyens
Maintien de l’engagement scolaire – Réussite des examens

 

Mieux comprendre nos adolescents : LE FLÉCHISSEMENT SCOLAIRE

– Le fléchissement scolaire se manifeste généralement à la fin du collège ou au lycée. Alors que les résultats scolaires de l’adolescent étaient jusque-là excellents, ils chutent sans raison apparentes. Ce désinvestissement est souvent dû aux différentes transformations de la puberté.
– L’adolescent a par exemple du mal à mobiliser en continu son attention et se disperse rapidement. Il délaisse l’apprentissage des connaissances au profit de l’expérimentation de nouvelles sensations tout en s’affranchissant des attentes de ses parents. Il remet également en question les méthodes de travail des enseignants qu’il juge infantilisantes.
– Les mauvais résultats finissent par impacter la motivation et l’estime de l’adolescent, qui ne fournit plus d’effort pour réussir ses examens. Il ne peut plus choisir la filière qui lui convient et s’oriente par défaut, risquant ainsi le décrochage scolaire.

La SOPHROLOGIE est un outil adapté pour réussir sa scolarité et ses examens.

Ainsi le protocole proposé permet à l’adolescent :
– De chasser ses croyances négatives et d’éliminer son agitation ;
– De se recentrer et d’installer la sérénité ;
– De stimuler sa capacité de concentration et de mémorisation ;
– De renforcer sa motivation et accroître l’estime de soi.